09.73.03.70.80

09:30 - 18:30

Les étiquettes & l’environnement

Les étiquettes jouent un rôle essentiel dans la communication et la commercialisation des produits, des services et des systèmes organisationnels. La préoccupation croissante pour l’environnement combinée à une plus forte visibilité des étiquettes, a conduit à un nombre croissant de demandes d’information sur l’impact environnemental des étiquettes. Parallèlement à cette tendance, un nombre croissant d’entreprises de bien de consommation courante intègrent la durabilité dans leur cœur de métier et leurs matériaux d’emballage, ce qui contribue à sensibiliser la population sur le problème. Une première étape dans le processus de compréhension de cette question consiste souvent à mieux comprendre la performance environnementale des matériaux utilisés et à travailler avec les fournisseurs pour élaborer conjointement de bonnes pratiques environnementales qui réduisent et, en fin de compte, éliminent les conséquences néfastes de ces pratiques pour l’environnement.

HS Codes

ÉTIQUETTES BIODÉGRADABLES, COMPOSTABLES ET RECYCLABLES

La sensibilisation des consommateurs aux problèmes environnementaux causés par l’emballage crée à juste titre une demande pour les emballages durables qui minimisent leur impact environnemental. Nous recevons de plus en plus de demandes de clients pour des étiquettes qui se conforment aux trois termes ci-dessus. Il est donc important de bien comprendre les exigences et les différences de ces trois termes :

Biodégradable

Le terme, biodégradable, est similaire à celui de compostable, mais comporte quelques différences. Le dictionnaire de Cambridge le définit comme « capable de se décomposer naturellement et d’une manière qui n’est pas nocive », et encore « L’emballage biodégradable aide à limiter la quantité de produits chimiques nocifs libérés dans l’atmosphère ». Tandis que le dictionnaire de Miriam-Webster définit le biodégradable comme « capable d’être lentement détruit et décomposé en très petites parties par processus naturel, bactéries, etc. »

Bien que cela ressemble à la définition du terme compostable, il existe des différences notables. En effet, les matériaux biodégradables retournent à la nature et disparaissent la plupart du temps complètement, mais laissent parfois des résidus métalliques, tandis que les matériaux compostables créent des nutriments.


Les étiquettes et emballages biodégradables ont été créés avec la capacité de se décomposer lentement jusqu’à ce qu’ils deviennent microscopiques. Il s’agit d’un résultat souhaitable pour les sites d’enfouissement, mais cela n’atténue guère la demande continue de ressources naturelles.

Compostable

Le terme compostable est le contraire de celui de recyclable, parce que plutôt que de réutiliser quelque chose, on le laisse au contraire se décomposer. Selon le Dictionnaire de Cambridge, le terme compostable est défini comme « quelque chose qui est compostable peut être utilisé comme compost quand il se décompose. » Alors que dans le dictionnaire de Merriam-Webster, le terme compostable est défini comme « un mélange pourri de plantes qui est utilisé pour améliorer le sol dans un jardin ».

La définition elle-même est explicite, le compost est fait presque complètement de végétaux d’une certaine sorte qui peuvent finalement être décomposés en quelque chose appelé "Humus" qui est ensuite ajouté et mélangé à de la terre pour créer un sol riche en nutriments et qui retienne l’eau, ce qui est bon pour la culture des plantes. Les polymères compostables se comportent un peu comme d’autres matériaux compostables en ce sens qu’ils ont besoin d’un catalyseur, comme la chaleur générée par les bactéries, pour les décomposer en compost.

Recyclable

De tous les termes liés à la durabilité, «recyclable» est probablement le plus utilisé et le plus distinct des trois. Le dictionnaire de Cambridge le définit comme « capable d’être recyclé » et le Merriam-Webster comme « pour faire quelque chose de nouveau ».


L’idée du terme recyclable est de trouver une autre utilisation pour quelque chose, qu’il s’agisse du même objet ou de l’objet restauré à son état d’origine, afin de le réutiliser. Ce terme s’applique à la plupart des matériaux d’étiquetage, des papiers et des polymères, mais il est souvent utilisé à tort comme terme « attrape tout » pour un produit durable.


Toutefois, en termes de durabilité, c’est peut-être le terme le plus important, car il contredit la poursuite du modèle de culture jetable, partiellement soutenu par les termes précédents, qui supposent tous deux l’élimination des étiquettes et des emballages indésirables.

Les matériaux des étiquettes

Le papier

Qu’il s’agisse de papier non couché ordinaire, dérivé de pâte de bois, ou de papier entièrement sans bois, c’est-à-dire de bambou, de chanvre, de kenaf, de canne à sucre, etc., le matériau de l’étiquette est sans danger pour l’environnement, étant biodégradable, compostable dans le cas de la pâte de bois, et recyclable.

Qu’est-ce que le papier sans bois?

Le terme « sans bois » est souvent entrecoupé de « feuille libre » et est utilisé pour décrire deux types de papier différents :

Le premier est fait de bois, mais ne contient plus de bois, parce que le bois est traité chimiquement pour libérer de la lignine et produire une pulpe qui est presque de pure cellulose. La lignine est essentiellement la colle qui maintient les fibres de cellulose ensemble dans un arbre. Elle est de couleur plus foncée et donne de l’opacité au papier, mais n’ajoute pas de force et rend le papier moins blanc. En revanche, les papiers mécaniques (ou en bois moulu) sont fabriqués en broyant mécaniquement le bois pour créer de la pulpe et contient donc des restes de lignine. Par conséquent, ce papier n’est pas sans bois.

Les papiers sans arbres sont fabriqués à partir de plantes comme le Kenaf, qui est lié au coton et peut produire autant de fibres en un an que le pin le ferait en vingt. Bien qu’elle ne soit pas répandue à l’heure actuelle, la fabrication de papier à partir de sources non arborescentes est en croissance.

Les papiers enduits, c’est-à-dire semi-brillants, très brillants, de couleur et autres finitions spécialisées, ne sont pas toujours sûrs et peuvent nécessiter l’élimination par incinération et/ou enfouissement.

Les polymères

Les matériaux tels que le polyester (PE), le polyéthylène (PET), le polypropylène (PP) et le polychlorure de vinyle (PVC) ne sont pas aussi faciles à gérer en termes d’élimination. Dérivés de combustibles fossiles, la plupart sont biodégradables au fil du temps, mais peuvent encore avoir des effets résiduels indésirables. Par contre, ils ne sont pas compostables et pas toujours facilement recyclables et nécessitent donc l’élimination par incinération pour la production d’énergie et / ou l’enfouissement. Bien que ce ne soit pas le résultat le plus souhaitable, il existe bien sûr des options pour contrebalancer cela et, dans une certaine mesure, atténuer l’impact environnemental et l’empreinte carbone.

La recherche et le développement pour trouver des substituts aux matériaux polymères traditionnels est une priorité pour les fabricants de matériaux et l’industrie des étiquettes. Les options émergent progressivement et peuvent être classées comme suit :

  • Les matériaux à contenu recyclé
  • Les matériaux fabriqués à partir d’un contenu d’origine durable
  • Les matériaux fabriqués avec une technologie de recyclage « habilitante », par exemple adhésif
  • Les matériaux d’étalonnage plus minces

LES ÉTIQUETTES ADHÉSIVES

La vaste majorité de nos matériaux d’étiquettes utilise un adhésif acrylique d’origine hydrique, qui n’est pas nocif pour l’environnement. La recherche et le développement a créé un adhésif sensible à la pression en acrylique biodégradable et soluble dans l’eau, caractérisé par des performances mécaniques et thermiques élevées, auquel on peut ajouter des esters alkyliques d'acide acrylique, agents poisseux supplémentaires, pour améliorer « l’adhérence » initiale de l’étiquette lors de la première application sur des surfaces difficiles à étiqueter.

LE SUPPORT DORSAL DES ÉTIQUETTES

Traditionnellement, alors que le papier de l’étiquette et l’adhésif étaient biodégradables, la couche de silicone utilisée sur le dorsal de l’étiquette pour permettre à la pellicule frontale de se détacher avec fluidité du dorsal, ne l’était pas. Ce qui signifiait qu’une fois l’étiquettes appliquée, le support dorsal restant était incinérés ou enfoui.

De nos jours, les fabricants de matériaux d’étiquette peuvent se passer de la silicone en polissant la surface du dorsal par un processus appelé « Calandrage » ou « Super Calandrage » rendant le papier imperméable à l’adhésif et le gardant dans un état inerte jusqu’à ce qu’il soit enlevé et appliqué.

Le Calandrage ou Super Calandrage

Dans la fabrication du papier, le calandrage est le processus de lissage de la surface du papier qui passe entre des cylindres ou des rouleaux à pression dure appelés «calandres ». Le calandrage est une étape standard du processus de fabrication du papier et est inclus dans la chaine de fabrication, au fur et à mesure que le papier est fabriqué. C’est généralement la dernière étape du processus avant que le papier ne soit coupé aux tailles standard.

Dans la fabrication du papier, le calandrage est le processus de lissage de la surface du papier qui passe entre des cylindres ou des rouleaux à pression dure appelés «calandres ». Le calandrage est une étape standard du processus de fabrication du papier et est inclus dans la chaine de fabrication, au fur et à mesure que le papier est fabriqué. C’est généralement la dernière étape du processus avant que le papier ne soit coupé aux tailles standard.

Le papier Kraft et la Glassine

Nous utilisons du papier Kraft pour le dorsal des étiquettes en feuilles (formats A5, A4, A3 et SRA3) et de la Glassine pour les étiquettes en rouleaux.

La Glassine est un papier lisse et translucide produit par super-calandrage. Il a un PH neutre, est sans acide, sans danger pour l’alimentaire, et offre une protection contre la graisse, l’eau, l’air et l’humidité. En raison de ces propriétés uniques, il est également largement utilisé dans l’emballage pour les semences, les aliments, les médicaments et aussi sur les marchés de collectionneurs. Dérivé du mot allemand pour "fort", le papier kraft est un papier robuste fabriqué à la machine à partir de pâte de bois.

Le produit fini peut être utilisé de différentes manières, allant de l’emballage de la viande à la boucherie aux sacs d’épicerie en papier. Il est utilisé comme support pour les étiquettes en feuilles parce qu’il a une forte résistance et pèse plus lourd que le papier, ce qui aide les feuilles à ne pas s’enrouler et à s’allonger. Ces deux matériaux : la Glassine et le papier Kraft, sont respectueux de l’environnement car ils sont produits à partir de forêts 100% gérées par des principes de durabilité et sont 100% recyclables et biodégradables.

LE CHOIX NATUREL

La demande d’étiquettes et d’emballages biodégradables et compostables augmente dans tous les secteurs du commerce, mais bien sûr il est toujours essentiel de maintenir le même niveau de performance et de productivité. La gamme croissante d’étiquettes répondant à ce critère aide les propriétaires de marques, les détaillants et les fournisseurs à répondre à la demande des consommateurs en matière de solutions durables et répond également aux exigences législatives futures prévues en matière d’enfouissement et d’emballage durable.

Les attributs clés

  • Certification « OK Compost » selon les règlements EN13432 pour le compostage industriel (pour un bon nombre d’adhésifs compostables).
  • Approbation pour un contact direct sur les aliments secs et non gras.
  • Biodégradable et compostable.

Les utilisations

  • Sur les emballages qui doivent être biodégradables ET compostables.
  • Sur divers types d’aliments pour une application directe et les aliments secs.
  • Sur les boissons, en particulier sur les bouteilles biodégradables par exemple PLA.
  • Sur les emballages des produits de santé et produits cosmétiques bio.
  • Pour la distribution et la logistique.

Les consommateurs mettent de plus en plus l’accent sur les modes de vie sains et la protection de l’environnement. Par conséquent, notre gamme d’étiquettes écologique avec des adhésifs et des matériaux biodégradables, compostables et recyclables s’avère être le choix principal des clients. Tous les stocks de papier inclus dans la gamme sont donc fabriqués avec des pâtes certifiées FSCMD et/ou recyclées.

Recherchez toujours un crédit FSC et/ou un crédit mixte, Chain-of-Custody No. CU-COC-807907 (Exemple) dans la spécification du matériel d’étiquette.

Notre gamme de matériaux d’étiquette, d’adhésifs et de papiers de support dorsal qui sont respectueux de l’environnement.

LES ÉTIQUETTES PAPIER

L’ENCRE D’IMPRIMANTE EST-ELLE BIODÉGRADABLE ?

La quantité d’encre déposée par les imprimantes jet d’encre sur les étiquettes est relativement minime, et le problème se posera davantage pour le résidu d’encres dans les cartouches vides. Les gouttelettes d’encre utilisées pour créer l’impression sont extrêmement petites (généralement entre 50 et 60 microns de diamètre), si petites qu’elles sont inférieures au diamètre d’un cheveu humain (80 microns). La quantité d’encre distribuée par les têtes d’impression est mesurée en Picolitres (1 billionième de litre) permettant un positionnement très précis des points d’encre et des images haute résolution à partir de quantités relativement faibles d’encre.

La biodégradabilité de l’encre dépend des ingrédients utilisés dans sa production. Les imprimantes jet d’encre de bureau, utilisées dans les entreprises ou à la maison, ont tendance à utiliser des encres aqueuses à base d’un mélange d’eau, de glycol et de colorants ou de pigments. Ces encres sont peu coûteuses à fabriquer, mais sont difficiles à contrôler à la surface des supports, nécessitant souvent des supports compatibles « Jet d’encre » spécialement enduits.

Les deux principales catégories d’encres utilisées dans l’impression commerciale sont à base d’huile de pétrole et d’huile végétale. Bien que les deux puissent être mélangées, la biodégradabilité va dépendre du pourcentage d’huiles végétales.

Les encres à base de pétrole

Parce qu’elles sèchent plus rapidement que les encres à base de végétaux, les encres à base de pétrole sont devenues la norme répandue dans l’industrie de l’imprimerie. Même l’encre à base de soja et autres encres partiellement biodégradables contiennent des dérivés chimiques à base de pétrole qui se composent de composés inorganiques et de minéraux qui ne sont pas biodégradables.

Les encres biodégradables

Parce qu’elles sont moins toxiques que les huiles de pétrole et se décomposent avec le temps, les encres biodégradables prennent moins d’espace dans les sites d’enfouissement. Bien que certaines encres disponibles pour les consommateurs contiennent des huiles végétales et soient en partie biodégradables, il n’y a toujours pas d’encre largement disponible qui soit complètement biodégradable. La plupart des encres à base de soja, par exemple, contiennent encore au moins 10 pour cent d’huiles de pétrole, selon l’EPA.

L'encre à base de soja

L’huile de soja est de plus en plus utilisée en combinaison avec des produits chimiques à base de pétrole dans les encres. Selon l’EPA, toute « encre de soja » doit contenir au moins 20 % d’huiles à base de soja, et la biodégradabilité à l’encre augmente à mesure que ce pourcentage d’huiles de soja augmente. Les fabricants espèrent développer une encre hautement biodégradable et de haute performance qui soit fabriquée à partir d’huiles de soja à 100 % et sans ajout de produits chimiques.

L'encre d’imprimante HP

Les encres d’impression numérique HP Indigo sont maintenant certifiées compostables dans les milieux domestiques et industriels.

TUV Autriche a attribué la certification 'OK Compost Home' et 'OK Compost Industriel' à HP pour ÉlectroInks HP Indigo, qui peut être utilisée comme encre d’impression pour les emballages compostables et biodégradables, conformément aux normes en vigueur, tel que le règlement de l’Union Européenne EN 13432.

LE TONER EST-IL BIODÉGRADABLE?

Les imprimantes laser utilisent une combinaison de toner, d’électricité statique et de chaleur pour produire des documents et des étiquettes imprimés. Beaucoup de clients nous posent la question : le toner est-il biodégradable? Plus important encore, avec la nécessité d’une durabilité environnementale gagnant du terrain, est-il recyclable?

Le Toner est une poudre chimique densément emballée avec des propriétés électromagnétiques, ce n’est pas une forme d’encre. Il n’est pas biodégradable en raison de sa composition car il contient des produits chimiques et de la résine de polymère. Certains toners contiennent de l’oxyde de fer, de l’acrylate de lyrène, qui ne se décomposent pas et sont au contraire tenus responsables de certains dommages environnementaux.

En outre, le toner noir contient presque toujours du noir de carbone, qui est une poudre fine ressemblant à de la suie, étroitement liée au plomb, au charbon et au crayon qui figure sur la liste de surveillance de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et le classe comme un cancérogène possible de classe 2B.

La résine de polymère empêche également le toner de se décomposer naturellement. Cette résine est une molécule à base de plastique qui aide le noir carbone et autres produits chimiques à fusionner sur le papier lors de l’impression.

www.labelsandlabeling.com/news/industry-updates/hp-indigo-inks-certified-compostable-packaging

Si vous êtes intéressé par ce sujet et que vous souhaitez en savoir plus, utilisez le lien ci-dessus pour lire un rapport sur "L’évaluation du cycle de vie pour l’étiquette auto adhésive."

Source:
FINAT The Association for the European Self-Adhesive Labelling and Adjacent Narrow
Web Converting Industries
TLMI Tag and Label Manufacturers Institute Inc. (USA)
www.finat.com/documents/128/finat-lca-folder-guidance-document.pdf

L’ACREDITATION ENVIRONNEMENTALE

En janvier 2017, AALabels a obtenu la certification ISO 14001 2015 pour la gestion de l’environnement, certifiant qu’en tant qu’entreprise, nous avons mis en place des systèmes de gestion qui aident les organisations à réduire leur impact sur l’environnement. La norme fournit aux organisations le cadre pour démontrer leur engagement envers l’environnement et la durabilité en :

  • Réduisant les effets nocifs sur l’environnement
  • Fournissant des preuves de l’amélioration continue de la gestion de l’environnement
  • Répondant aux exigences légales environnementales

Notre engagement en faveur de la durabilité et de la réduction des déchets en production

Nous envoyons déjà d’énormes quantités de déchets: pellicule frontale et support dorsal, carton et emballage en plastique, pour être recyclés et nous continuons à travailler assidûment pour réduire l’impact environnemental de nos processus. Nous nous sommes également engagés à poursuivre la recherche et l’introduction de matériaux d’étiquettes durables dans notre gamme de produits.

SOINS ENVIRONNEMENTAUX

Nous sommes fiers de nos normes et notre réputation d’entreprise innovante nous pousse à constamment rechercher des produits qui soient respectueux de l’environnement et à faire évoluer nos processus vers plus de durabilité. C’est d’ailleurs une exigence croissante de nos clients. Cependant, si vous pensez qu’il y a quelque chose que nous pourrions améliorer, s’il vous plaît contacter notre équipe de service clientèle via l’installation du chat en ligne, notre formulaire sur le site, l’e-mail ou le téléphone et nous serons heureux d’en discuter.

recyclabel-biogradeable
sustainnable-paper-sidebar
SERVICE CLIENT Nous sommes fiers de nos normes de service

Nous sommes fiers de nos normes de service pour toutes nos commandes d'etiquettes en ligne. Notre reputation de service repose sur notre gamme complète de produits et les delais d'execution des commandes, ainsi que sur l'experience et les connaissances combinees de notre equipe de service à la clientèle. Si vous avez besoin d'aide ou d'aide concernant le choix d'etiquette le plus approprie pour votre application, veuillez contacter notre equipe de service à la clientèle, via le chat en direct sur la page, notre formulaire de contact sur le site Web, par telephone ou par e-mail et ils se feront un plaisir de discuter vos besoins.